VENTE IMMOBILIERE : Comment va évoluer l'immobilier en 2022 ?

Pourquoi entend-on parler d’une crise immobilière en 2022 ?


Malgré une demande immobilière soutenue, des transactions en hausse et un marché du crédit immobilier battant tous les records, la rumeur monte, les bruits de couloir s’amplifient quant à une explosion de la bulle immobilière en 2022 ?


C’est en tout cas ce que laissent à penser les annonces des chroniqueurs économiques, et certains indicateurs pourraient leur donner raison.


D’abord un durcissement des conditions d’octrois de crédit immobilier à compter du 1er janvier 2022 pourraient limiter l’accès à la propriété des ménages les plus modestes déjà fortement impactés par la hausse des prix au m². ( en savoir plus sur la nouvelle réglementation )


L’augmentation des taux de crédits immobiliers, également attendue, pénaliserait, elle aussi, la capacité d’emprunt des familles, dans un marché ou les prix ont explosé dans l’ancien comme dans le neuf avec l’envolée du prix des matériaux.


Explosion du prix de l’énergie, augmentation du coût de la vie et inflation amèneraient certainement leur lot de surprises dans une économie ou les écarts se creusent « peu à peu ».


Les élections présidentielles de 2022, sembleraient avoir un impact sur les investisseurs, entendez les gros investisseurs. Ces derniers choisissant généralement d’attendre le résultat des scrutins pour ajuster leur stratégie d’investissement. (Voir les statistiques)


Côtés investisseurs moyens, cherchant à préparer leur retraite et réduire leur fiscalité, le durcissement des conditions d’octrois de crédit aurait là aussi son effet. Un paragraphe complet est destiné à limiter leur endettement à compter du 1er janvier 2022. (Voir les nouvelles conditions)


Nous n’évoquerons pas la stagnation des salaires ou la baisse du pouvoir d’achat. Les statistiques INSEE laissant sous-entendre qu’il ne s’agit que d’une impression non confirmée par les chiffres.


Tous ces éléments auraient pour conséquence une stabilisation voire une baisse des prix de l’immobilier et un équilibrage du ratio Demande/Offre. Il ne s’agirait donc pas d’une explosion de la bulle immobilière mais d’un ajustement qui pourrait être bénéfique sur le long terme.



La suite au prochain épisode.

56 vues